Nos articles

Paroles d'IDEL

L'installation en libéral

Article publié le 16-09-2019

Installation en libéral

L’été est presque fini, requinqué et plein d’énergie , le moment parfait pour se lancer dans un nouveau projet ! Pourquoi pas se lancer dans le libéral ? Fini l’hôpital et vive la liberté !

Dit comme ça, ça donne super envie. Mais sachez quand même que pour avoir cette liberté, il va falloir se motiver et être prêt à en baver (un peu). Jennifer Courtet infirmière de formation, exerce en libéral depuis maintenant 4 ans. Elle nous partage ses précieux conseils pour bien se préparer à la vie en libéral !

1 – Réalisez une étude de marché

Cela peut faire peur au premier abord mais finalement c’est plutôt simple. En fait il s’agit de se faire une vision à 360° du marché sanitaire et social qui entoure le lieu d’installation envisagé (besoin en santé, structure sanitaire et sociale existante, zonage Caisse primaire d’Assurance Maladie (CPAM) , … ) . Une étape extrêmement importante qui validera ou non votre lieu d’installation et qui, par la suite, vous permettra de prendre soin de ceux qui en ont besoin.

2- Choisissez votre lieu d’exercice

Un cabinet est obligatoire pour s’installer en tant qu’infirmière libérale, même si vous avez prévu de ne faire que des soins à domicile ! Il faudra que votre local local respecte certaines règles telles que l’accessibilité aux personnes handicapés ou encore qu’il soit équipé d’un point d’eau.

3- Choisissez votre mode d’exercice

Plusieurs possibilités s’offrent à vous : seul, en collaboration ou avec un associé ?

Je vais d’abord vous partager mon expérience , l’installation et la création en solo . L’ensemble des soins et le chiffre d’affaires qui en découle vous seront intégralement attribués . Dans les débuts ce n’est pas négligeable car les appels se font rare. En revanche, vous ferez une croix sur vos repos car vous devrez être disponible 7jr/7 et même parfois 24h/24, pour des soins qui le nécessitent . Votre cabinet sera ainsi à votre image et vous pourrez le modeler à votre façon pour ensuite partager le fruit de votre travail avec une future collègue.

L’association et / ou la collaboration. Dans ce cas , vous serez minimum deux et ainsi tout sera partagé en deux. Pour les débuts cela peut être avantageux afin de mettre le pied à l’étrier, vous partagerez vos expériences et cela vous permettra d’avancer conjointement dans cette nouvelle aventure . Les repos seront également de la partie ce qui reste un confort . En revanche , sachez que votre chiffre d’affaire sera aussi divisé en deux ce qui être difficile dans les débuts , les appels se faisant rares . Exception faite si vous décidez de reprendre une patientèle déjà existante par le biais d’un rachat par exemple.

En fonction de votre situation de vie et de votre temps disponible, à vous de mûrement réfléchir à cette étape cruciale .

4- Faites les démarches administratives auprès des organismes officiels

ONI (Ordre National des Infirmiers) , ARS (Agence Régional de Santé) , CPAM , URSSAF (Unions de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales), CARPIMKO (Caisse de retraite) . Ce n’est probablement pas l’étape la plus sexy du projet mais elle est essentielle et surtout obligatoire pour pouvoir exercer. Cela vous donnera un avant goût pour la suite.

L’administratif est omniprésent et n’est pas toujours une partie de plaisir. Avec une bonne organisation, de la patience, un bon ordinateur et un bon smartphone, le tour est joué ! Restez motivés et vous y arriverez !

5- Trouvez un comptable

Je ne vous conseille pas de faire votre compatibilité seul, vous risquez de vous attirer plus d’ennuis qu’autre chose et vous aurez bien assez à gérer avec l’administration des patients. Vous pouvez prendre un comptable, après que ce soit dans un bureau ou bien en ligne c’est à vous de voir ! En ligne c’est généralement plus économique mais vous devez partager les photos de vos tickets vous mêmes. L’avantage, un suivi en temps réel de votre activité.

De façon concomitante il faudra aussi choisir une AGA (association de Gestion agréé ), qui elle est obligatoire. Et c’est aussi indispensable si vous souhaitez éviter une majoration de vos charges.

6- Soyez incollable sur les assurances

S’informer sur les différentes assurances qui s’offrent à vous afin de travailler dans des bonnes conditions et sereinement. N’oubliez pas, vous allez devenir chef d’entreprise donc il faut il faut penser à tout.

Il Sera nécessaire de vous assurer en cas de problème: local, voiture, maladie…. Là aussi le choix est large et il faudra s’armer de patience et bien faire attention à ce que vous signez comme contrat.

7- Vendez-vous !

Faites votre marketing pour vous faire connaître mais dans les règles l’art, c’est à dire selon les règles de la CPAM et l’ONI :

  • travaillez une carte de visite
  • faites réaliser une plaque
  • allez à la rencontre des personnes qui pourraient potentiellement vous aider (médecins, pharmaciens, hôpital, prestataire …),
  • recherchez tous les acteurs potentiels vous permettant de rentrer en contact avec des patients (libheros par exemple !). Cette dernière étape est incontournable pour que votre cabinet fonctionne.

8- Choisissez une bonne voiture

Elle sera votre meilleure alliée et votre nouveau bureau, veillez donc à prendre un véhicule qui vous correspond. Dans les métropoles et grandes villes, le vélo et la trottinette se révéleront bien plus précieux !

9- Choisissez votre logiciel de télétransmission

Il vous permettra de faire vivre votre cabinet. Personnellement je conseille le tout digital afin d’éviter toutes pertes d’informations mais on en reparlera dans un prochain article 😉

10- Un grand sourire, une motivation à toute épreuve et beaucoup d’énergie !

L’exercice Infirmier en libéral est une superbe façon d’exercer le métier, à condition de bien s’organiser, d’anticiper et de ne pas compter ses heures. N’hésitez plus et lancez-vous dans l’aventure 😉

Retour haut de page