Nos articles

Autres articles

Les infirmières qui ont marqué l'histoire

Article publié le 26-03-2019

Le métier d’infirmière est apparu aux alentours du XVIIe siècle, mais il a fallu des années et des femmes hors du commun pour faire évoluer la profession comme on la connaît aujourd’hui. libheros vous propose un petit voyage dans le passé pour vous parler de ces infirmières incroyables qui ont marqué l’histoire !

Des infirmières hors du commun !

Lillian Wald (Etats-Unis, XIXe siècle)

La première femme que nous mettons en lumière aujourd’hui est Lillian Wald. Américaine, née en 1867, elle devient infirmière et éducatrice suite à ses études à la School of Nursing à New York Hospital. Dès 1883, elle donne des cours de nursing aux femmes ayant très peu de moyens dans le Lower East Side, un quartier populaire de New York. Au fur et à mesure, elle s’attache à ce lieu et à ses habitants et s’occupent des malades y résidant. Elle décide par la suite de s’y installer et de se consacrer entièrement à cet endroit avec Mary Brewster, une autre infirmière. Elle fonde alors le Henry Street Settlement qui fournit des services sociaux, des programmes artistiques et des services de santé aux New-Yorkais de tous âges. Finalement, elle consacre sa vie à sa carrière et ne se marie jamais. Pour raconter ce qu’elle a vécu, elle écrit en 1911 et en 1934 deux livres qui sont : “The House on Henry Street” et “Windows on Henry Street”. A l’heure actuelle, Lillian Wald est considérée comme la fondatrice des soins à domicile aux Etats-Unis et au Canada !

Lillian Wald a marqué l'histoire

Virginia Henderson (Etats-Unis, XXe siècle)

La seconde personnalité sur laquelle nous nous penchons est à la fois infirmière, enseignante et chercheuse américaine. Elle est à l’origine du modèle des quatorze besoins fondamentaux. Virginia s’intéresse en effet à la notion de besoin fondamental, à l’indépendance de la personne et à l’empathie envers les patients.

1955 :  Virginia donne sa définition des soins infirmiers et du rôle spécifique de l’infirmière. C’est indispensable pour elle de clarifier cela après son expérience et ses différents travaux de recherche. Elle développe ensuite un Nursing Index (base de données bibliographique d’articles de revues sur les soins infirmiers et obstétricaux).

1960 : le modèle conceptuel qu’elle met en place est diffusé partout dans le monde par le Conseil International. La définition de Virginia des soins infirmiers s’applique à tout le monde quelque soit son milieu dans le domaine médical. On utilise ses travaux encore aujourd’hui pour former les futures infirmières !

Florence Nightingale (Royaume-Unis, XIXe siècle)

C’est la pionnière des soins infirmiers modernes et de l’utilisation des statistiques dans le domaine de la santé.

Janvier 1837 : Florence soigne les malades de l’épidémie de grippe du sud de l’Angleterre durant quatre semaines. Elle constate durant cette période qu’il y a de réels manques dans la profession et décide de s’y consacrer totalement. Florence Nightingale tient un rôle très important dans la définition de l’actuelle profession d’infirmière. Elle est un incroyable exemple de compassion et de dévouement envers son métier et ses patients.

1907 : à compter de cette date, le Comité International de la Croix-Rouge décerne la médaille Florence Nightingale aux personnes accomplissant de grandes actions dans le domaine des soins infirmiers.

Bon à savoir : on célèbre la Journée internationale des infirmières le jour de son anniversaire !

Clara Barton (Etats-Unis, XIXe siècle)

Enfin, la dernière grande femme dont nous allons parler est Clara Barton. Enseignante, infirmière et humanitaire américaine, elle est surtout connue pour la fondation de la Croix-Rouge américaine. Elle est la première femme à travailler dans le bureau des brevets du gouvernement à Washington.

Guerre de sécession (1861-1865) : Clara réussit à faire accepter que les femmes aient la possibilité de se rendre sur les lieux de batailles afin d’aider en tant que bénévoles et infirmières. Elle réalise également que l’armée manque de préparation dans le domaine médical.

Avril 1861 : après la première bataille de Bull Run, elle décide de monter une société qui a pour objectif d’acquérir et de distribuer du matériel médical aux soldats blessés.

1870 : après avoir consacré tout son temps à l’action humanitaire, elle part se reposer en Europe… mais finalement assiste et participe aux travaux de la Croix-Rouge internationale durant la guerre franco-prussienne.

21 décembre 1888 : elle fonde la Société de la Croix-Rouge américaine et convainc le gouvernement de signer la Convention de Genève. Malgré les difficultés d’être une femme à cette époque, les fondateurs du CICR (Comité International de la Croix Rouge) lui offrirent leur soutien officiel.

Grâce à la Croix-Rouge, Clara Barton va plus loin qu’un simple secours aux victimes des catastrophes. Elle met en effet en place le secours sans discrimination qui est dit « neutre ». On constate qu’aujourd’hui, les travaux de Clara restent pertinents car ce problème de neutralité reste un véritable défi.

Vous aussi devenez une héroïne pour vos patients en :

Retour haut de page