On vous a prescrit un traitement anticoagulant injectable dans le cadre de votre cancer ?

On vous a prescrit un traitement anticoagulant injectable dans le cadre de votre cancer ?
libheros vous explique tout !

avec le soutien institutionnel de LEO PharmaLEO Pharma

libheros vous explique tout !

avec le soutien institutionnel de LEO PharmaLEO Pharma

Ce traitement anticoagulant injectable, en complément de votre
traitement pour le cancer, est indispensable pour votre santé

Soyez serein(e), nous vous expliquons les éléments-clés de cette prise en charge
et vous accompagnons tout au long de votre traitement !

separator-line

1. La MTEV et thrombose : qu'est-ce que c'est ?

MTEV (Maladie Thrombo-Embolitique Veineuse) désigne la thrombose (ou phlébite) et l'embolie pulmonaire.

Une Thrombose (ou phlébite) correspond à la formation d'un caillot de sang dans une veine profonde qui bloque la circulation sanguine et empêche le sang de revenir vers le cœur.

Si un fragment de ce caillot (embol) se détache de la veine, parcourt la circulation sanguine jusqu'au cœur et atteint les poumons, alors on parle d'embolie pulmonaire.

Et l'embolie pulmonaire peut être extrêmement dangereuse... C'est pourquoi le traitement de la MTEV doit absolument être suivi !

1. La MTEV et thrombose: qu'est-ce que c'est?

La MTEV sont les initiales de Maladie Thrombo-Embolitique Veineuse : plus simplement la MTEV désigne la thrombose (ou phlébite) et l’embolie pulmonaire. Une thrombose (ou phlébite) correspond à la formation d’un caillot de sang dans une veine profonde qui bloque la circulation sanguine et empêche le sang de revenir vers le cœur.

Si un fragment de ce caillot (embol) se détache de la veine, parcourt la circulation sanguine jusqu’au cœur atteint les poumons, alors on parle d’embolie pulmonaire.

Et l’embolie pulmonaire peut être extrêmement dangereuse… C’est pourquoi le traitement de la MTEV doit absolument être suivi !

2. Pourquoi un traitement anticoagulant en plus de mon traitement pour mon cancer ?

Votre cancer et les traitements associés amplifient les troubles de la circulation sanguine. En effet, ils épaississent votre sang qui a tendance à coaguler, c’est-à-dire se solidifier plus facilement.

Par conséquent, cela augmente le risque de formation de caillots (phlébite), des bouchons qui peuvent obstruer vos vaisseaux et entraîner des complications (comme l’embolie pulmonaire).

L’objectif du traitement par anticoagulant est donc de fluidifier votre sang !

3. En quoi consiste le traitement anticoagulant injectable ?

Ce traitement consiste à faire des injections sous cutanée (sous la peau) tous les jours d'une molécule appelée HBPM (Héparine à bas poids moléculaire). Ces injections doivent être :

  • prescrites par un médecin
  • réalisées par un infirmier diplômé d'Etat à domicile ou au cabinet. Elles peuvent aussi être réalisées par vous-même après avoir été formé(e) à l’auto-injection par un infirmier
  • effectuées à heure fixe tous les jours(plus ou moins deux heures)
  • injectées à des zones différentes régulièrement (abdomen ou face antérieur des cuisses) pour éviter tout risque de réaction cutanée (Douleur, rougeur, lésion)
  • suivies sur toute la durée prescrite (1)
Pas d'inquiétude, il n’y a pas d’interaction médicamenteuse entre un traitement anticoagulant injectable et votre traitement anticancéreux (2)

4. On m’a prescrit des auto-injections d’anticoagulant, comment faire ?

Votre médecin peut vous prescrire les injections journalières d’anti-coagulant à faire par … vous-même !

Cela signifie que vous allez pouvoir effectuer seul(e) vos injections : vous gagnez du temps et n'avez pas besoin de vous organiser chaque jour pour la venue de l'infirmier !

Mais avant de commencer à pratiquer l’auto-injection, vous devez être formé(e) et accompagné(e).

Pas de souci, libheros peut trouver un infirmier qui va vous aider à bien effectuer les premières injections pour que vous deveniez rapidement autonome !

Voici à quoi ressemble la procédure de l’auto-injection :

Exemple d'organisation à l'éducation à l'auto-injection :

  • 1ère injection faite par l'infirmier et explications données sur la méthode d'injection à suivre
  • 2ème injection faite par vous devant l'infirmier(ère) et explications à nouveau données par l'infirmier sur les enjeux du traitement
  • Visite de l'infirmier pour vérifier si vous maîtriser la méthode d'injection et avez compris l'ensemble des étapes de l'auto-injection

En fonction de vos besoins, l'infirmier conviendra avec vous de l'accompagnement le plus adapté.

5. Points importants à retenir

La thrombose est un problème invisible à ne pas prendre à la légère !

Pour que votre traitement soit efficace, il faut :

Respecter la durée de la prescription du traitement

(de 6 mois minimum, renouvelable)

Effectuer les injections tous les jours à la même heure

(plus ou moins 2h)

Changer régulièrement les zones d'injections

En cas de besoin contacter votre médecin traitant

6. Pourquoi bénéficier de l’accompagnement dédié et gratuit proposé par libheros ?

A chaque moment de votre prise en charge, libheros vous accompagne !

1. En trouvant pour vous un infirmier ou une infirmière pour effectuer vos injections quotidiennes ou vous former à l'auto-injection

2. En vous envoyant des informations sur le traitement par anticoagulant injectable, la MTEV...

3. En assurant votre prise en charge tout au long de votre traitement, même si vous vous déplacez pendant les vacances (notamment en vous retrouvant un autre professionnel)

4. En vous sollicitant pour recueillir votre avis sur la prise en charge globale

Bibliographie

(1) RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE CHEZ L’ADULTE sous l’égide de la SPLF - 2019 https://www.portailvasculaire.fr/sites/default/files/docs/fiches_recos_gestion_mvte_-_splf_2019_par_corecos_sfmv._diaporama_pdf.pdf

(2) Pharmacokinetic variability of anticoagulants in patients with cancerassociated thrombosis: Clinical consequences – Dr Audrey Bellesoeur Critical Reviews in Oncology / Hematology 129 (2018) 102–112

2. Pourquoi un traitement anticoagulant en plus de mon traitement pour le cancer ?

Votre cancer et les traitements associés amplifient les troubles de la circulation sanguine. En effet, ils épaississent votre sang qui a tendance à coaguler, c'est-à-dire se solidifier plus facilement.

Par conséquent, cela augmente le risque de formation de caillots (phlébite), des bouchons qui peuvent obstruer vos vaisseaux et entraîner des complications (comme l'embolie pulmonaire).

L'objectif du traitement par anticoagulant est donc de fluidifier votre sang !

3. En quoi consiste le traitement anticoagulant injectable ?

Ce traitement consiste à faire des injections sous cutanée (sous la peau) tous les jours d'une molécule appelée HBPM (Héparine à bas poids moléculaire). Ces injections doivent être :

  • prescrites par un médecin
  • réalisées par un infirmier diplômé d'Etat à domicile ou au cabinet. Elles peuvent aussi être réalisées par vous-même après avoir été formé(e) à l'auto-infection par un infirmier
  • effectuées à heure fixe tous les jours (plus ou moins deux heures)
  • injectées à des zones différentes régulièrement (abdomen ou face antérieur des cuisses) pour diminuer les risques de réaction cutanée (douleur, rougeur lésion)
  • suivies sur toute la durée prescrite (1)

Pas d'inquiétude, il n'y a pas d'interaction médicamenteuse entre un traitement anticoagulant injectable et votre traitement anticancéreux (2)

Les différentes zones d'injections

Pour éviter les risques de réaction cutanée, il faut changer de zones d'injection régulièrement !

4. On m'a prescrit des auto-injections d'anticoagulant, comment faire ?

Votre médecin peut vous prescrire les injections journalières d'anticoagulant à faire par ... vous-même ! Cela signifie que vous allez pouvoir effectuer seul(e) vos injections : vous gagnez du temps et vous n'avez pas besoin de vous organiser chaque jour pour la venue de l'infirmier !

Mais avant de commencer à pratiquer l'auto-injection, vous devez être formé(e) et accompagné(e). Pas de souci, libheros peut trouver un infirmier qui va vous aider à bien effectuer les premières injections pour que vous deveniez rapidement autonome !

Voici à quoi ressemble la procédure d'auto-injection :

Exemple de formation à l'auto-injection faite par un infirmier :

  • 1ère injection faite par l'infirmier et explications données sur la méthode d'injection à suivre.
  • 2ème injection faite par vous devant l'infirmier(ère) et explications à nouveau données par l'infirmier sur les enjeux du traitement
  • Visite de l'infirmier pour vérifier si vous maîtriser la méthode d'injection et avez compris l'ensemble des étapes de l'auto-injection

En fonction de vos besoins, l'infirmier conviendra avec vous de l'accompagnement le plus adapté.

5. Points importants à retenir

La thrombose est un problème invisible à ne pas prendre à la légère !

Pour que votre traitement soit efficace, il faut :

Respecter la durée
de la prescription du traitement

(de 6 mois minimum, renouvelable)

Effectuer les injections
tous les jours à la même heure

(plus ou moins 2h)

Changer régulièrement
les zones d'injections

En cas de besoin
contacter votre médecin traitant

6. Pourquoi bénéficier de l'accompagnement dédié et gratuit proposé par libheros ?

A chaque moment de votre prise en charge, libheros vous accompagne :

  1. En trouvant pour vous un infirmier ou une infirmière pour effectuer vos injections quotidiennes ou vous former à l'auto-injection
  2. En vous envoyant des informations sur le traitement par anticoagulant injectable, la MTEV...
  3. En assurant votre prise en charge sur toute la durée de votre traitement, même si vous vous déplacez pendant les vacances (notamment en vous retrouvant un autre professionnel)
  4. En vous solicitant pour recueillir votre avis sur la prise en charge globale
(1) RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE CHEZ L’ADULTE sous l’égide de la SPLF - 2019 https://www.portailvasculaire.fr/sites/default/files/docs/fiches_recos_gestion_mvte_-_splf_2019_par_corecos_sfmv._diaporama_pdf.pdf
(2) Pharmacokinetic variability of anticoagulants in patients with cancerassociated thrombosis: Clinical consequences – Dr Audrey Bellesoeur Critical Reviews in Oncology / Hematology 129 (2018) 102–112

Voulez-vous être accompagné(e) ?

Vous êtes un professionnel de santé et vous souhaitez plus d'informations sur le parcours ?

Retour haut de page