Parcours Cancer et Thrombose

Parcours Cancer et Thrombose
Informations pour les infirmiers libéraux

avec le soutien institutionnel de LEO PharmaLEO Pharma

Informations pour les infirmiers libéraux

avec le soutien institutionnel de LEO PharmaLEO Pharma

Vous avez été sollicité(e) pour prendre en charge un patient sous traitement
anticoagulant injectable dans le cadre de son cancer.

Retrouvez dans cette page l’ensemble des éléments essentiels pour comprendre la pathologie de la thrombose,
son traitement dansle cadre d'un cancer et le parcours d'accompagnement proposé par libheros :

separator-line

1. Information sur la pathologie

1.a. La MTEV (Maladie Thrombo-Embolitique Veineuse) désigne la thrombose (TVP) et l'embolie pulmonaire (EP)

  • Une thrombose, ou phlébite, correspond à la formation d'un caillot de sang dans une veine profonde qui bloque la circulation sanguine et empêche le sang de revenir vers le cœur. Les symptômes de la thrombose se manifestent essentiellement au niveau de la jambe ou du mollet, notamment une rougeur, un œdème, et des douleurs (1).

  • L'embolie pulmonaire est une complication majeure de la thrombose. Elle survient si un fragment de ce caillot (embol) se détache de la veine, et migre dans les artères pulmonaires. Les symptômes de l'embolie pulmonaire comprennent une difficulté à respirer, une douleur à la poitrine, des crachats contenants du sang, ou des malaises.

1.b. Cancer & Thrombose

  • La thromobose est la 2ème cause de mortalité chez les patients atteints de cancer (2)

  • Le cancer multiplie par 7 le risque de MTEV (3)

Mais... 53% des patients ne bénéficient pas d'une prise en charge conforme aux recommandations, notamment sur la durée des traitements! (4)

Les conséquences sont graves: risque de récidive de MTEV, risque de complications hémorragiques, augmentation des coûts de santé...

L'observance thérapeutique du traitement de la MTEV pour un patient atteint d'un cancer est donc vitale !

2. Recommandations de traitement de la MTEV d'un patient atteint d'un cancer à ce jour (5)

Les HBPM (Héparines de Bas Poids Moléculaires) restent le traitement de référence dans le traitement prolongé de la maladie thromboembolique veineuse (TVP et EP) chez les patients adultes atteints de cancer.

Il est recommandé de traiter les malades atteints de cancer actif et d'une MTEV par une HBPM sans relais par AVK (Anti-Vitamine K) pendant les six premiers mois de traitement.

A retenir sur le traitement de la MTEV dans le cadre d'un cancer :

  • Le traitement sous HBPM injectable dure 6 mois

  • Après 6 mois de traitement anticoagulant pour une MTEV dans un contexte de cancer, il est recommandé de poursuivre le traitement anticoagulant, notamment par HBPM s'il est bien toléré, efficace et accepté par le patient lorsque le cancer est actif ou s'il y a récidive thromboembolique pendant les 6 premiers mois de traitement.

Bon à savoir !

Quand le traitement anticoagulant est poursuivi au-delà de six mois, il est suggéré de réévaluer son indication tous les six mois. N'hésitez pas à en parler à vos patients ! (5)

Il a été prouvé qu'aucune interaction médicamenteuse n'est à prévoir lors de l'utilisation des HBPM (anticoagulants injectables) en association avec des traitements anticancéreux quelle que soit leur nature. (6)

3. Les modalités de traitement de la thrombose pour un patient atteint d'un cancer

Le traitement de la MTEV pour un patient atteint de cancer est prescrit par un médecin (oncologue, médecin vasculaire, médecin généralite, hématologue...) qui suit le patient.

Ce traitement consiste en une injection d'anticoagulant journalière à heure fixe par le patient lui même (auto-injection) ou par un infirmier diplômé d'Etat à domicile ou en cabinet.

Les zones d'injection doivent être changées régulièrement (abdomen ou face antérieur des cuisses) pour diminuer les risques de réaction cutanée (douleur, rougeur, lésion).

Cliquez ici pour retrouver les explications sur l'auto-injection données au patient

4. Le rôle de l'infirmier dans la prise en charge de ce traitement

Le rôle de l'infirmier libéral est primordial dans la prise en charge des patients atteints de cancer et thrombose à plusieurs titres :

  • L'observance thérapeutique : vous assurez le bon suivi de traitement de la MTEV par injection d'anticoagulant en effectuant les injections vous-même ou en éduquant le patient à l'auto-injection pour qu'il devienne autonome
  • Le suivi des bonnes pratiques : vous effectuez les injections selon les recommandations en vigueur : changement de site d'injection régulièrement, suivi des étapes d'injections, vérification de la bonne tolérance du traitement par le patient (surveiller les douleurs ou lésions aux points d'injection)
  • La sensibilisation du patient atteint d'un cancer au suivi des recommandations en vigueur sur le traitement de la MTEV : maintien du traitement de sa MTEV sur une durée de 6 mois et évaluation de son traitement lors d'une visite médicale afin de confirmer ou non la poursuite du traitement par injection d'anticoagulant.

Pour information, dans le cadre de l'accompagnement cancer et thrombose, les patients recevront des informations sur leur traitement.

Cliquez ici pour trouver les informations données aux patients

5. Pourquoi un parcours d'accompagnement Cancer & Thrombose

53% des patients ne bénéficient pas d'une prise en charge conforme aux recommandations, notamment sur la durée des traitements ! (4)

Le patient est souvent très fatigué, aussi bien mentalement, moralement que physiquement, à cause de son traitement pour le cancer. Il ne comprend pas forcément les risques de la thrombose, et donc, ce traitement supplémentaire.

C'est pourquoi nous voulons accompagner ces patients afin de les aider à suivre leur traitement jusqu'au bout. Dans cette optique, nous savons que le rôle de l'infirmier est essentiel dans la prise en charge du patient.

L’objectif de ce parcours est donc de faciliter la vie du patient tout au long de son traitement, en lui apportant toutes les informations et moyens nécessaires à l’organisation de ses injections d'anticoagulants journalières et au bon suivi de son traitement, dès la prescription de l'ordonnance, en complément du travail de sensibilisation de l’infirmier.

Concrètement, nous proposons au patient un accompagnement dédié dans la prise en charge de sa pathologie chronique :

  • Si le patient n’a pas encore d’infirmier, le coordinateur de soin de libheros trouve un infirmier pour ses soins assure la continuité du traitement en veillant à ce que le patient ai toujours un infirmier pour effectuer les injections (par exemple pendant les vacances)
  • Le patient reçoit des informations pour comprendre son traitement et les risques de la maladie. Cliquez ici pour trouver les informations données aux patients.
  • Le patient est suivi régulièrement par un coordinateur de soin de libheros le bon suivi de son traitement (par exemple, des rappels pour aller chercher ses injections à la pharmacie…)
  • Avec l'accord du patient, les informations récoltées par le coordinateur de soin de libheros sur le suivi du traitement seront accessibles par le médecin prescripteur, pour mieux préparer les consultations médicales.
  • S'il a une question, le patient peut appeler les coordinateurs libheros tous les jours de 9h à 19h.

6. Les atouts de ce parcours pour vous

Grâce au parcours Cancer & Thrombose, assurez-vous que votre patient soit accompagné tout au long de son traitement

Soyez serein, les coordinateurs de libheros s'assurent que le patient aura toujours les injections d'anticoagulants à domicile (rappel pour la pharmacie, recherche d'infirmiers sur le lieu de vacances...)

Par ailleurs le parcours est aussi un support d'information adapté pour le patient ou pour vous en cas de besoin (questions sur le traitement...) : n'hésitez pas à nous contacter par mail ou au 01 75 43 47 61 !

Bibliographie

(1) https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/thrombose-veineuse-phlebite

(2) Khorana A.A. et al.,Thromboembolismisa leadingcause of deathin cancer patients receivingout patient chemotherapy. J ThrombHaemost2007;5:632-4

(3) BlomJ.W. et al., Malignancies, prothromboticmutations, and the riskof venousthrombosis. JAMA2005;293:715-722

(4) Belhadj R. et al., Application des recommandations dans le traitement de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients atteints de cancer : étude rétrospective sur 145 cas. Journal des Maladies Vasculaires. 2013;38:185192.

(5) RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE CHEZ L’ADULTE sous l’égide de la SPLF - 2019 https://www.portailvasculaire.fr/sites/default/files/docs/fiches_recos_gestion_mvte_-_splf_2019_par_corecos_sfmv._diaporama_pdf.pdf

(6) Pharmacokinetic variability of anticoagulants in patients with cancerassociated thrombosis: Clinical consequences – Dr Audrey Bellesoeur Critical Reviews in Oncology / Hematology 129 (2018) 102–112

1. Information sur la pathologie

1.a. La MTEV (Maladie Thrombo-Embolitique Veineuse) désigne la thrombose (TVP) et l'embolie pulmonaire (EP)

  • Une thrombose, ou phlébite, correspond à la formation d'un caillot de sang dans une veine profonde qui bloque la circulation sanguine et empêche le sang de revenir vers le cœur. Les symptômes de la thrombose se manifestent essentiellement au niveau de la jambe ou du mollet, notamment une rougeur, un œdème, et des douleurs (1).

  • L'embolie pulmonaire est une complication majeure de la thrombose. Elle survient si un fragment de ce caillot (embol) se détache de la veine, et migre dans les artères pulmonaires. Les symptômes de l'embolie pulmonaire comprennent une difficulté à respirer, une douleur à la poitrine, des crachats contenants du sang, ou des malaises.

1.b. Cancer & Thrombose

  • La thromobose est la 2ème cause de mortalité chez les patients atteints de cancer (2)

  • Le cancer multiplie par 7 le risque de MTEV (3)

Mais... 53% des patients ne bénéficient pas d'une prise en charge conforme aux recommandations, notamment sur la durée des traitements! (4)

Les conséquences sont graves: risque de récidive de MTEV, risque de complications hémorragiques, augmentation des coûts de santé...

L'observance thérapeutique du traitement de la MTEV pour un patient atteint d'un cancer est donc vitale !

2. Recommandations de traitement de la MTEV d'un patient atteint d'un cancer à ce jour (5)

Les HBPM (Héparines de Bas Poids Moléculaires) restent le traitement de référence dans le traitement prolongé de la maladie thromboembolique veineuse (TVP et EP) chez les patients adultes atteints de cancer.

Il est recommandé de traiter les malades atteints de cancer actif et d'une MTEV par une HBPM sans relais par AVK (Anti-Vitamine K) pendant les six premiers mois de traitement.

A retenir sur le traitement de la MTEV dans le cadre d'un cancer :

  • Le traitement sous HBPM injectable dure 6 mois

  • Après 6 mois de traitement anticoagulant pour une MTEV dans un contexte de cancer, il est recommandé de poursuivre le traitement anticoagulant, notamment par HBPM s'il est bien toléré, efficace et accepté par le patient lorsque le cancer est actif ou s'il y a récidive thromboembolique pendant les 6 premiers mois de traitement.

Bon à savoir !

Quand le traitement anticoagulant est poursuivi au-delà de six mois, il est suggéré de réévaluer son indication tous les six mois. N'hésitez pas à en parler à vos patients ! (5)

Il a été prouvé qu'aucune interaction médicamenteuse n'est à prévoir lors de l'utilisation des HBPM (anticoagulants injectables) en association avec des traitements anticancéreux quelle que soit leur nature. (6)

3. Les modalités de traitement de la thrombose pour un patient atteint de cancer

Le traitement de la MTEV pour un patient atteint de cancer est prescrit par un médecin (oncologue, médecin vasculaire, médecin généralite, hématologue...) qui suit le patient.

Ce traitement consiste en une injection d'anticoagulant journalière à heure fixe par le patient lui même (auto-injection) ou par un infirmier diplômé d'Etat à domicile ou en cabinet.

Les zones d'injection doivent être changées régulièrement (abdomen ou face antérieur des cuisses) pour diminuer les risques de réaction cutanée (douleur, rougeur, lésion).

Cliquez ici pour retrouver les explications sur l'auto-injection données au patient

4. Le rôle de l'infirmier dans la prise en charge de ce traitement

Le rôle de l'infirmier libéral est primordial dans la prise en charge des patients atteints de cancer et thrombose à plusieurs titres :

  • L'observance thérapeutique : vous assurez le bon suivi de traitement de la MTEV par injection d'anticoagulant en effectuant les injections vous-même ou en éduquant le patient à l'auto-injection pour qu'il devienne autonome
  • Le suivi des bonnes pratiques : vous effectuez les injections selon les recommandations en vigueur : changement de site d'injection régulièrement, suivi des étapes d'injections, vérification de la bonne tolérance du traitement par le patient (surveiller les douleurs ou lésions aux points d'injection)
  • La sensibilisation du patient atteint d'un cancer au suivi des recommandations en vigueur sur le traitement de la MTEV : maintien du traitement de sa MTEV sur une durée de 6 mois et évaluation de son traitement lors d'une visite médicale afin de confirmer ou non la poursuite du traitement par injection d'anticoagulant.

Pour information, dans le cadre de l'accompagnement cancer et thrombose, les patients recevront des informations sur leur traitement.

Cliquez ici pour trouver les informations données aux patients

5. Pourquoi un parcours d'accompagnement Cancer & Thrombose

53% des patients ne bénéficient pas d'une prise en charge conforme aux recommandations, notamment sur la durée des traitements ! (4)

Le patient est souvent très fatigué, aussi bien mentalement, moralement que physiquement, à cause de son traitement pour le cancer. Il ne comprend pas forcément les risques de la thrombose, et donc, ce traitement supplémentaire.

C'est pourquoi nous voulons accompagner ces patients afin de les aider à suivre leur traitement jusqu'au bout. Dans cette optique, nous savons que le rôle de l'infirmier est essentiel dans la prise en charge du patient.

L’objectif de ce parcours est donc de faciliter la vie du patient tout au long de son traitement, en lui apportant toutes les informations et moyens nécessaires à l’organisation de ses injections d'anticoagulants journalières et au bon suivi de son traitement, dès la prescription de l'ordonnance, en complément du travail de sensibilisation de l’infirmier.

Concrètement, nous proposons au patient un accompagnement dédié dans la prise en charge de sa pathologie chronique :

  • Si le patient n’a pas encore d’infirmier, le coordinateur de soin de libheros trouve un infirmier pour ses soins assure la continuité du traitement en veillant à ce que le patient ai toujours un infirmier pour effectuer les injections (par exemple pendant les vacances)
  • Le patient reçoit des informations pour comprendre son traitement et les risques de la maladie. Cliquez ici pour trouver les informations données aux patients
  • Le patient est suivi régulièrement par un coordinateur de soin de libheros le bon suivi de son traitement (par exemple, des rappels pour aller chercher ses injections à la pharmacie…)
  • Avec l'accord du patient, les informations récoltées par le coordinateur de soin de libheros sur le suivi du traitement seront accessibles par le médecin prescripteur, pour mieux préparer les consultations médicales.
  • S'il a une question, le patient peut appeler les coordinateurs libheros tous les jours de 9h à 19h.

6. Les atouts du parcours pour vous !

Grâce au parcours Cancer & Thrombose, assurez-vous que votre patient soit accompagné tout au long de son traitement

Soyez serein, les coordinateurs de libheros s'assurent que le patient aura toujours les injections d'anticoagulants à domicile (rappel pour la pharmacie, recherche d'infirmiers sur le lieu de vacances...)

Par ailleurs le parcours est aussi un support d'information adapté pour le patient ou pour vous en cas de besoin (questions sur le traitement...) : n'hésitez pas à nous contacter par mail ou au 01 75 43 47 61 !

(1) https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/thrombose-veineuse-phlebite
(2) Khorana A.A. et al., Thromboembolism is a leading cause of death in cancer patients receivingout patient chemotherapy. J ThrombHaemost2007;5:632-4
(3) BlomJ.W. et al., Malignancies, prothrombotic mutations, and the risk of venous thrombosis. JAMA2005;293:715-722
(4) Belhadj R. et al., Application des recommandations dans le traitement de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients atteints de cancer : étude rétrospective sur 145 cas. Journal des Maladies Vasculaires. 2013;38:185192.
(5) RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE CHEZ L’ADULTE sous l’égide de la SPLF - 2019 https://www.portailvasculaire.fr/sites/default/files/docs/fiches_recos_gestion_mvte_-_splf_2019_par_corecos_sfmv._diaporama_pdf.pdf
(6) Pharmacokinetic variability of anticoagulants in patients with cancer-associated thrombosis: Clinical consequences – Dr Audrey Bellesoeur Critical Reviews in Oncology / Hematology 129 (2018) 102–112
Retour haut de page